Qui sommes-nous ?

D'où vient l'idée ?

L'idée est née lors d'un de mes voyages à l'étranger au cours duquel je me suis fait fabriquer une paire de sandales avec la forme et les couleurs que je souhaitais. Je me suis alors fait la réflexion que la personnalisation n'était plus donnée à tous, dans le monde dit "occidental". C'est comme cela que je me suis lancée dans l'aventure de ma sandale.

J'ai commencé en 2014 et depuis un bout de chemin a été parcouru : élargissement à la gamme homme, entrée de cuir à motif... 

Quand ma sandale devient pk trois

PK trois est née de la rencontre entre Aline Kinkingnéhun (ma sandale) et Cettina Carbone (Tindara Modiste).

Au départ, ma sandale offrait dans sa gamme de produits, uniquement des sandales en cuir personnalisables. Tindara Modiste quant à elle, créait des chapeaux et bandeaux originaux. C'est au hasard d'une mise en relation que leurs routes se sont croisées,  elles apprennent alors à se connaître et  elles décident rapidement de mettre leurs créativités et leurs savoir-faire en commun.

C'est de cette rencontre inattendue entre les 2 créatrices, qu'est né PK trois.

Pourquoi PK trois ? 

PK signifie point kilométrique et le chiffre 3, le nombre de kilomètres qui servent de marque le long d'une voie (routière, fluviale, ferrée...). Ces repères sont souvent très utilisés dans les pays exotiques.

Cettina et Aline puisent respectivement leurs origines de la Sicile et du Bénin. Aventurières et globe-trotteuses toutes les deux, c'est tout naturellement qu'elles ont voulu faire référence au monde et à sa formidable diversité. Quant au chiffre, il reprend les activités qu'elles souhaitent développer ensemble : sacs, accessoires et sandales pour les hommes, les femmes et les enfants.

Fabrication 100% française

Nous travaillons en collaboration avec un artisan situé à Romans pour la production.

Romans (26) est réputée pour être la capitale française des chaussures de luxe, mais également pour le travail de la maroquinerie. Après une forte diminution de l'activité, la fabrication de chaussures revient petit à petit dans le bassin romanais.